Peut-on comparer ce match à la finale de l’année passée?

Le 24 mai dernier, on assistait à une finale de Ligue des Champions historique. Une finale 100% madrilène qui opposait le Real Madrid à l’Atletico Madrid dans le désormais mythique Estadio da Luz. Les deux équipes ne s’étaient affrontées qu’une seule et unique fois lors des compétitions européennes, en demi-finale de Coupe d’Europe en 1959. Et c’est le Real Madrid qui s’était imposé, difficilement, lors du match de barrage.

Retour à Lisbonne, il y a bientôt un an. C’est Diego Godin qui avait donné l’espoir aux colchoneros de remporter le titre européen avec un but de la tête à la 36ème minute. Après 90 minutes qui avaient paru interminables pour les aficionados du Real Madrid, Sergio Ramos sauvait les merengues et se révélait être l’élément déclencheur de ce match. Bale, Marcelo et Cristiano Ronaldo scellaient le sort de l’Atletico Madrid (110e, 118e, 120e) dans les minutes suivantes et rapportaient la fameuse « Decima » à leurs supporters, Plaza de Cibeles.

• Compositions du 24 mai 2014:


Atlético : Courtois, Juanfran, Miranda, Godín, Filipe Luís (Alderweireld 83e), Tiago, Raúl García (Sosa 66e), Gabi, Koke, Diego Costa (Adrián López 9e), Villa.


Real : Casillas, Carvajal, Varane, Ramos, Coentrão (Marcelo 59e), Modrić, Khedira (Isco 59e), Bale, Di María, Benzema (Morata 79e), Ronaldo.


« Le football n’a pas de mémoire »

S’il serait inopportun de parler d’esprit de « revanche » à ce stade de la compétition, l’esprit « Ligue des Champions » lui, est bel et bien omniprésent chez les deux équipes madrilènes.
Cette saison, les performances de l’Atletico face au Real montrent une supériorité des colchoneros sans équivoque. Un match nul et une victoire en SuperCopa (1-1, 1-0), mêmes résultats en Copa del Rey (2-0, 2-2), et des victoires qui ne sèment pas le doute en Liga (1-2, 4-0). Les hommes de Simeone n’ont donc jamais cédé face à la Casa Blanca cette année avec quatre victoires et deux nuls.

Cependant, cette saison en Liga, le titre reste hors de la portée des Rojiblancos, selon un Diego Simeone qui ne vise « que » la 3ème place du Championnat. Leur 8ème de finale de Champion’s League face au Leverkusen n’était pas sensationnel (0-1; 1-0). Le Real n’a pas impressionné non plus face à Schalke et est sorti du Bernabeu sous les huées des madridistas, déçus de la prestation de leur équipe.


Un favori?

La dernière confrontation entre les deux équipes madrilènes au Calderon (4-0) a consacré l’Atletico Madrid qui a, par ailleurs remporté là, son plus grand succès depuis 1987, sur son compatriote madrilène. Un match qui pourrait semer le doute quant à une potentielle victoire du Real Madrid ce soir. Cependant, il est à noter le retour de Ramos et Modric dans l’effectif depuis. Ce dernier a su s’imposer lors de ses dernières saisons comme un élément essentiel dans le milieu madrilène.

Si une victoire des Rojiblancos face aux merengues, leur apporterait une cinquième victoire d’affilée en Champion’s League cette saison, il est important de souligner que les madrilènes ont gagné huit de leur dix derniers matches à l’extérieur en compétition européenne. Qui plus est, c’est la cinquième année consécutive que le Real participe aux quarts de finale. Ils ont remporté huit des neuf derniers quarts de finale. Enfin, l’ambition d’Ancelotti doit, elle aussi, être satisfaite. Il pourrait devenir le premier entraîneur à remporter quatre ligue des Champions, après celles avec le Milan AC en 2003 et 2007.

Du côté du Real Madrid, on compte sur la fameuse BBC (Bale-Benzema-Cristiano Ronaldo) pour ramener la victoire. L’homme du match sera sans aucun doute Cristiano Ronaldo, qui a déjà inscrit 16 buts en 20 rencontres face à l’Atletico. Du côté des colchoneros, Turan, Koke et Griezmann seront à surveiller. C’est un nouveau derby plein de promesses qui nous attend donc ce soir, pour ce quart de finale aller de Ligue des Champions.

Share Button